Les naufragés d'Inishboffin

Une énigme; des naufragés; une Irlande celtique, Magique et religieuse...

La mer n'était pas loin. Pierre en aimait l'odeur : ce mélange de sel et de varech qui l'étourdissaient. Il s'assit sur un banc de pierres blotti au milieu des mûriers et ombragé par un vieux chêne dont les branches soutenaient la voûte du ciel, l'empêchant de tomber sur les hommes.
Un petit être au visage difforme surmonté d'une touffe de poils noirs tendus vers l'azur, était avachi contre le tronc rugueux de l'arbre et dormait, en émettant un petit ronflement que Pierre avait pris pour le bruit lointain d'un avion à hélices. Il ne devait pas mesurer plus de 50 centimètres et devait être un de ces korrigans qui hantaient la forêt alentour et dont le village était - enffin c'est ce que la légende disait - perdu sous les eaux du lac dans les profondeurs duquel sommeillait la Dame blanche qui tenait serrée contre son sein l'épée magique d'un roi emmené vers Avalon par une barque tirée par quatre cygnes blancs...
Pierre avait sorti sa Bible de poche et le petit homme vint s'asseoir à côté de lui, intéressé visiblement par sa lecture.
- Tu lis la Bible, homme de la terre de France. Tu crois donc en Dieu?
- Je suis aumônier de Marine et je sers Dieu avec Amour pour le salut des âmes.
- Les prêtres n'ont pas toujours été des amis de notre peuple. Ils n'aimaient pas nos dieux qui, disaient-ils, n'étaient que des sorciers et nous avons souffert de votre religion.
- Dieu est le créateur de toute chose et de tous les êtres de cet univers. Vous êtes donc ses créations comme nous le sommes. Je n'ai pas à vous balayer d'un revers de soutane.
Le korrigan était satisfait. Il laissa une pièce d'or sur le banc et disparut.

La musique; la poésie; la bière et le whisky...



​Comment vivre l'Irlande sans ses pubs, ses ambiances musicales et ses poètes ? Mes personnages vivent cette terre de tourbe et de lough dans l'atmosphère châleureuse des soirées de sessions... Entre la mer, le vent, la pluie et les odeurs de moutons qui imprègnent les vestes de tweed, le parfum d'un Connemara est déjà une invitation à la méditation sur les divinités qui ont peuplé les Twelves Pins et parcourent toujours les chemins boueux des landes et des tourbières...

Là-bas, au Connemara !...











Un roman d'atmosphère à dévorer sans modération.

Et qui ne vous laissera pas indifférents.










​Et qui ne vous laissera pas indifférents !